Technique d’exploration médicale de haute précision, l’IRM cerebral est basée sur une technologie de pointe qui a valu à ses inventeurs le Prix Nobel de médecine. Très performante et non-invasive, elle a permis de grands progrès dans le domaine de la neurologie et demeure  un outil de référence pour le diagnostic de nombreuses pathologies cérébrales et médullaires.

Au sommaire :


IRM cérébrale : principes et indications



Qu'est-ce que l'IRM ?

Comme son nom l’indique, l’Imagerie par Résonance Magnétique ou IRM est une technique d’exploration médicale qui se base sur les propriétés de résonance magnétique des tissus de l’organisme, en l’occurrence ici, ceux du cerveau. Il s’agit d’une technique non-invasive qui utilise principalement un puissant champ magnétique produit par un aimant et des ondes électromagnétiques plus faibles de la fréquence des ondes radios. Ainsi, contrairement aux examens radiologiques, elle n’émet aucune onde ionisante et n’est donc pas irradiante.

Une machine IRM est essentiellement composée d’un tube constitué d’un aimant formant un tunnel ouvert aux deux bouts ; d’une table d’examen coulissante qui peut se déplacer dans l’anneau ; et d’antennes radio munies d’émetteurs et/ou de récepteurs qui permettent de cibler le champ magnétique vers la zone à explorer, et/ou de capter la résonance produite par les tissus. Elle comprend une antenne fixe (antenne corps) installée autour du tunnel et plusieurs antennes modulaires dont principalement l’antenne tête destinée à l’IRM encephalique et à celle des extrémités (mains, pieds…), et l’antenne genou destinée aux membres inférieurs.

Cet équipement est relié à un ordinateur chargé de recueillir et de traiter les informations délivrées par la résonance émise par les tissus de la zone explorée. L’appareil IRM est isolé dans la partie principale de la salle d’examen par une vitre de protection derrière laquelle se trouve le tableau de bord depuis lequel des techniciens dirigent l’opération sous la supervision d’un médecin radiologue. On notera par ailleurs que la salle est équipée d’un matériel non-aimanté, conçu spécialement pour ne pas être attiré par l’aimant de la machine.

  • Contactez l'hôpital pour votre IRM à Paris

    Nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais.



Comment fonctionne l’IRM ?

Fonctionnant ainsi sur le principe de la Résonnance Magnétique Nucléaire (RMN), l’IRM consiste principalement à mettre en résonance les atomes (les protons) d’hydrogène des tissus biologiques à analyser. Pour faire simple, cette technique se base sur le fait que notre corps est composé en grande partie d’eau (à 70%). Lorsqu’on place ces molécules d’eau dans un puissant champ magnétique, leurs protons vont s’orienter dans une même direction.

Ces atomes vont ensuite être stimulés par des ondes radios pendant un court instant et rentrer en résonance. Lorsque cette stimulation est interrompue, elles restituent l’énergie accumulée en produisant une onde électromagnétique de « résonance ». Ce signal sera recueilli par des récepteurs de l’appareil et transmis à un système informatique qui l’enregistrera et le traitera pour reconstituer les images de la structure anatomique analysée.

Ce système permet d’obtenir des séries en coupe de la partie à explorer dans tous les plans de l’espace, suivant une épaisseur variable. Une image s’obtient en quelques millisecondes. Le système informatique va attribuer une certaine couleur à chaque gradient du signal émis, de façon à reproduire en trois dimensions l’image de la composition chimique des tissus analysés, et donc de leur nature. Cette technique d’imagerie fournit une résolution de contraste largement supérieure à celle de l’échographie, la radiographie ou le scanner.

  • Contactez l'hôpital pour votre IRM à Paris

    Nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais.



A quoi sert l’IRM cerebrale ?

Permettant ainsi une analyse très fine des structures des tissus humains, notamment des tissus mous (riches en hydrogène), et de par sa nature non-invasive excluant toute forme d’irradiation, l’IRM se prête idéalement à l’exploration du cerveau. Outil de prédilection en neurosciences cognitives, elle a permis de grandes avancées dans ce domaine aussi bien dans la recherche que pour le traitement de nombreuses pathologies neurologiques.

Les informations apportées par une IRM du cerveau :

Une IRM cérébral permet d’analyser la partie superficielle du cerveau (la substance grise), sa partie profonde (la substance blanche), ses ventricules (les cavités intracérébrales) et leur contenu, le liquide céphalo-rachidien. Elle fournit notamment des informations précises sur la fosse postérieure du cerveau, une zone qui reste peu visible au scanner. Par ailleurs, une angio IRM cerebral permet d’étudier la vascularisation artérielle et veineuse du cerveau.

L’IRM fonctionnelle est de nos jours couramment pratiquée pour visualiser l’activité cérébrale en temps réel. Généralement réalisée à de fins de repérage avant une intervention chirurgicale ou un traitement par stimulation corticale, cette exploration consiste à étudier les zones du cerveau impliquées dans la réalisation d’une tâche donnée (mémoire, motricité d’un membre…) via une stimulation. Elle requiert ainsi la participation du patient.

L’IRM cérébral peut ainsi fournir des informations hautement fiables sur la plupart des  anomalies des structures anatomiques du cerveau, permettant de définir aussi bien leur localisation que leur nature et leur origine. Par conséquent, elle reste un outil de référence pour le diagnostic de nombreuses pathologies cérébrales, que ce soit en examen de première ou de seconde intention, notamment lorsque les lésions ne sont pas détectables au scanner.

  • Contactez l'hôpital pour votre IRM à Paris

    Nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais.



A qui s’adresse l’IRM cérébrale ?

Une IRM cerebrale peut ainsi être prescrite d’emblée ou en seconde intention aux patients présentant certains symptômes neurologiques, afin de mettre en évidence d’éventuelles anomalies du cerveau et de ses vaisseaux, et de déterminer la meilleure manière de les traiter. Parmi ces symptômes, on peut citer : la perte d’usage d’un membre ou de la parole, ou encore des crises d’épilepsies… Un examen IRM peut être requis pour déceler la présence de tumeurs et pour évaluer leur taille, leur extension ainsi que leur nature (bénigne ou cancéreuse).

Il est aussi indiqué pour rechercher un abcès, un hématome, ou une malformation cérébrale. L’IRM cerveau s’effectue également pour mieux appréhender les accidents vasculaires cérébraux, notamment par la mise en évidence d’anévrysmes, de thromboses, ou d’athéroscléroses (ces conditions pouvant conduire à un AVC), ou encore d’éventuelles hémorragies ou ischémies (réduction ou arrêt du flux sanguin dans une zone donnée). Outre cela, il s’avère être un excellent outil d’évaluation pour les pathologies de la moelle épinière telles que la sclérose en plaques, ou encore certaines maladies neurovégétatives génétiques.

A noter : Les centres d’IRM sont encore peu nombreux en France du fait de leur coût relativement élevé, ce qui explique parfois un délai d’attente. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter notre centre d’IRM à paris.

  • Contactez l'hôpital pour votre IRM à Paris

    Nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais.



Comment se déroule une IRM cérébrale ?



Avant la séance

Les contre-indications : Il est utile de savoir que l’IRM présente des contre-indications qui pourraient induire une interaction avec le champ magnétique. Ainsi avant la séance, il vous sera demandé de remplir une fiche afin d’écarter les risques que peuvent occasionner ces conditions. Parmi les conditions qui pourraient empêcher d’effectuer une IRM, on peut citer :

  • Le port d’un stimulateur cardiaque (pacemaker), de prothèses valvulaires cardiaques ou autres prothèses métalliques (articulation, hanches, plaques, vis, clips…), d’un matériel à injection automatisé (pompe à insuline…), et d’implants auditifs.
  • Il est également déconseillé aux personnes ayant travaillées dans la métallurgie (du fait de la présence éventuelle d’éclats métalliques dans leurs yeux), et aux personnes ayant reçu des objets métalliques qui n’ont pas été retirées (balle…).

Le radiologue décidera de l’opportunité ou non de réaliser l’examen à partir des informations que vous fournirez. Le cas échéant, il vous proposera un autre type d’examen en fonction les symptômes que vous présentez. Par ailleurs, si vous êtes enceinte, rénal ou si vous présentez un allergie au Gadolinium, vous devez également le signaler à l’équipe médicale.

La préparation : En général, l’examen ne nécessite pas d’être à jeun. Le patient peut manger et boire avant de venir sauf indication contraire, et à l’exception des cas qui requièrent l’administration d’un sédatif, notamment dans les cas d’enfants non-coopératifs ou agités. En revanche, il est conseillé d’aller aux toilettes avant l’examen pour se sentir plus à l’aise.

Par ailleurs, vous devez retirer vos vêtements (on vous fournira une jaquette d’hôpital), et tous les objets contenant du métal : montre, dentiers, bijoux, cartes à puces, perruques, appareils acoustiques, lunettes… Certains cosmétiques pouvant renfermer des particules de métaux, le maquillage doit également être retiré entièrement. Ces mesures s’appliqueront aussi aux accompagnants du patient qui souhaiteront être présents dans la salle d’examen.

  • Contactez l'hôpital pour votre IRM à Paris

    Nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais.



Pendant la séance

Vous serez allongé sur le dos sur la table d’examen. L’infIRMier ou le technicien chargé de votre préparation placera une antenne IRM tete autour de votre tête et vous installera un cathéter intraveineux pour d’éventuelles injections de produit de contraste. Il vous introduira ensuite dans le tunnel et vous laissera seul dans la pièce. Néanmoins, l’équipe médicale suivra toute l’opération dans la salle attenante, et communiquera avec vous via un microphone. Par ailleurs, vous disposez d’une sonnette pour requérir une assistance à tout moment.

Durant l’acquisition des images, vous percevrez des bruits assez incommodants similaires à ceux d’un tambour. C’est tout à fait normal, ils sont dus aux impulsions fournies par l’aimant. Pour plus de confort, on vous proposera des bouchons ou des casques anti-bruits. Par ailleurs, les plaques de l’antenne peuvent se rapprocher assez près de votre visage, mais il faut savoir qu’elles s’arrêteront à temps. Vous devez essayer de rester calme, immobile et respirer normalement. Votre coopération est essentielle car la qualité des images en dépendra.

On vous demandera par moment de ne pas respirer. L’examen nécessitant plusieurs séquences, il durera entre 10 et 30 mn. Il est parfaitement indolore. Une sensation de chaleur peut être ressentie dans la région explorée. De même, vous pouvez ressentir un léger inconfort sur le point d’injection. Les premières séquences se font habituellement sans produit de contraste, le technicien enverra par la suite des injections si elles s’avèrent nécessaires.

  • Contactez l'hôpital pour votre IRM à Paris

    Nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais.



Après la séance

Quand l’examen sera terminé, il est possible que l’on vous demande d’attendre au cas où il sera nécessaire d’effectuer d’autres séries. Une fois que toutes les images requises auront été réalisées, vous pourrez rentrer chez vous (à moins bien sûr que vous ne soyez déjà  hospitalisé). Les résultats seront analysés par le radiologue et envoyés avec un rapport et une interprétation  à votre médecin traitant qui se chargera de vous les expliquer en détails.

  • Contactez l'hôpital pour votre IRM à Paris

    Nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais.



Irm et claustrophobie : quelles sont les mesures mises en place ?

La configuration de l’unité d’IRM (longue et assez étroite), ainsi que la proximité des plaques de l’antenne peuvent parfois engendrer une certaine anxiété, voire une claustrophobie, une réaction courante pour ce type d’examen. Pour pallier à ses appréhensions, l’équipe médicale essaiera de vous comprendre et de vous rassurer en vous expliquant le déroulement de l’examen afin qu’il se passe dans les meilleures conditions possibles pour vous.

Si vous avez une appréhension pour les endroits clos, vous devez le préciser au radiologue afin qu’il puisse prendre les mesures nécessaires. La prise de calmants ou d’anxiolytiques peut être envisagée lors d’une IRM, pour un claustrophobe. On peut également éventualiser l’administration de sédatifs, voire une anesthésie générale, mais cela assez reste rare.

Dans tous les cas, la réalisation d’une IRM en cas de claustrophobie est laissée à l’appréciation du radiologue. Dans les cas extrêmes, le patient sera orienté vers d’autres examens comme l’IRM ouvert ou le scanner cérébral, mais il faut néanmoins savoir que ces types d’examens sont généralement un peu moins performants qu’un IRM conventionnel.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter notre centre d’IRM à paris.

  • Contactez l'hôpital pour votre IRM à Paris

    Nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais.



IRM cérébrale : coût et remboursement

Du fait du coût très élevé d’une unité IRM mais aussi de la maintenance qu’elle requiert, le tarif d’une IRM cerebral reviendra plus cher comparativement à la grande majorité des examens d’exploration médicale. Ainsi, une IRM du crane coûtera environ 300 €, à raison de 215 € en moyenne pour la partie technique et 70 € pour les honoraires du praticien.

Mais que l’on se rassure. Malgré son cout, l’IRM cerebral reste tout à fait accessible puisqu’elle est remboursée par la sécurité sociale, avec une prise en charge directe à 100% sur le forfait technique et un remboursement à 70% sur les honoraires du radiologue, à condition toutefois que l’examen ait été prescrit par un médecin. En somme, il reste plus que 20 € à votre charge, que vous pouvez en outre vous faire rembourser par une mutuelle.

  • Contactez l'hôpital pour votre IRM à Paris

    Nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais.



Conclusion

L’IRM cérébral est un examen certes impressionnant, mais rapide, indolore et extrêmement performant dans la détection de certaines pathologies comme les tumeurs, les lésions infectieuses cérébrales, les sources potentielles d’AVC ou encore la sclérose en plaques.

Prenez contact avec le centre pour toute prise de rendez-vous.

Centre Hospitalier Sainte-Anne

Nous vous accueillons pour tous vos examens d'IRM au sein de notre département d'imagerie médicale.

IRM Paris - Centre Hospitalier Sainte-Anne
1 rue Cabanis
75014 Paris
Site Internet :
Téléphone : 09.75.18.60.38
Horaires d'ouverture :
Du lundi au vendredi : 9h00 - 16h30

L'auteur

Demandez un rendez-vous